MAÎTRE CHEZ SOI

samedi 1er août 2020

Il y a bien des années, on a entendu un slogan politique qui disait : « Maître chez-nous. » C’est un peu cela qu’on pourrait souhaiter à Hérode car il n’est maître nulle part. Dès le début de cet extrait évangélique on annonce : « Hérode cherchait à le (Jean le Baptiste) faire mourir, mais il eut peur de la foule qui le tenait pour un prophète. » La foule, les mouvements de foule, les opinons des sondages, même si les chefs de parti affichent ne pas les consulter, les stratèges des hommes politiques le font eux ! Et il y a ces Comités d’entreprise ; dans les écoles, le Conseil d’école et même le Conseil de classe… l’opinion nous influence, pas vrai ??? Hérode continue son enlisement lors de son anniversaire, « la fille d’Hérodiade dansa au milieu des convives, et elle plut à Hérode. Alors il s’engagea par serment à lui donner ce qu’elle demanderait. » MAÎTRE CHEZ SOI ? ! ? On sait la suit : poussée par sa mère la jeune fille demande la tête de Jean le Baptise emprisonné, lui qui dénonce cette union illégitime. « La tête de celui-ci fut apportée sur un plat et donnée à la jeune fille, qui l’apporta à sa mère. » Mise à part Hérodiade, personne ne semble plus avoir gardé la maîtrise de soi.

Les événements, les situations, les émotions, les personnalités font que parfois, moi aussi, je ne suis plus MAÎTRE CHEZ MOI. Jésus me dit de le suivre, de le regarder agir, de partager sa vie, de l’imiter. Je lui demande sa force.

(Lire le texte en Mt 14, 1-12 ou aller à https://www.aelf.org/, 1er août 2020)



fin article - 92 affichages depuis le 1 Aug 2020