ACCUEIL

mardi 5 février 2019

En lisant l'Évangile de Marc, on a beaucoup de miracles qui s'enchaînent les uns aux autres. Presque tous s'accomplissent pour des gens qui, selon l'introduction fournie par Marc, sont de l'autre bord. Justement, en ce jour, la première démarche est faite par un chef de synagogue : "Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive." Et, comme il y allait, voilà qu'une autre femme, malade de pertes de sang depuis des années, s'approche timidement : "Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée." Et elle est guérie. Mais la longue route vers la maison fait que la jeune fille meurt. Jésus accueille cela en disant : "L’enfant n’est pas morte : elle dort." Évidemment on se moque de lui, lui qui sent qu'on l'a touché quand il est dans une grande foule, lui qui dit qu'un mort dort seulement… Devant cette renaissance : "Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne, puis il leur dit de la faire manger."

Comme toutes ces personnes, je peux être sceptique, émerveilléE, croyantE, selon ma facilité à ACCUEILLIR Jésus et ses actes dans ma vie personnelle aussi. J'ouvre les yeux et je regarde ce que Jésus fait en moi.

(lire le texte en Mc 5, 21-43 ou aller à https://www.aelf.org, 5  février 2019)






fin article - 490 affichages depuis le 5 Feb 2019