IL A BIEN RAISON

lundi 28 janvier 2019

On a aujourd'hui, à la fin du texte donné à notre lecture, une phrase énigmatique qui a fait naître beaucoup de commentaires… le péché selon l'Esprit-Saint.

Mais on a oublié de s'attacher à la première partie de cet évangile qui parle de l'unité que nous devons créer dans nos vies. Les chefs de la Loi juive, des Scribes accusent Jésus d'être, lui-même, possédé du démon : "Ce Jésus est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons." On a parfois cette attitude de condamner à notre tour pour nous éviter de trop nous justifier. On accuse alors qu'on est accuséE. Mais Jésus A BIEN RAISON quand il dit à ses accusateurs : "Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui." Et cela aussi on l'a expérimenté… c'est d'ailleurs une bonne tactique pour dissoudre des oppositions ! Attaquer de l'interne !

Et Jésus poursuit en disant : "Tout sera pardonné aux enfants des hommes : leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés." Mais c'est ici qu'arrive ce fameux verset sur le péché contre l'ESPRIT-SAINT… qui "n’aura jamais de pardon." Lui, le Maître de Miséricorde il parle ainsi ?

Comme il A BIEN RAISON, je lis ce texte et j'essaie de faire l'unité dans ma vie ; ce que je dis, je le fais ; ce que je pense, je l'accomplis. J'arrête de me lancer dans des condamnations, des jugements, des hypothèses haineuses, des… qui feraient mourir en moi l'ESPRIT.

(Lire le texte en Mc 3, 22-30 ou aller à https://www.aelf.org, 28 janvier 2019)




fin article - 429 affichages depuis le 28 Jan 2019