ACHALANT

samedi 17 novembre 2018

La vie quotidienne nous permet de rencontrer bien des personnes et chacune a ses caractéristiques qui plaisent ou ne plaisent pas. Et puis il y a aussi des situations, des occasions qui plaisent ou non. On a le goût de dire, parfois, que ça devient "ACHALANT".

Jésus nous raconte une histoire. Il y a une veuve qui ne cesse d'aller voir un juge pour régler une affaire.

Elle n'arrête pas de le déranger, de l'importuner. À la fin le juge rend justice envers elle afin de trouver une certaine quiétude. "Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer". Cet exemple est pour nous enseigner que celui, celle qui vit avec Jésus, qui partage le même Père, ces personnes ne peuvent se lasser d'appeler Dieu, disons de l'importuner ! Il nous le dit lui-même : "Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ?"

C'est ma prière de ce jour, constante, continuelle, importune, "achalante"… C'est comme ça que Dieu nous aime, quand nous avons besoin de lui, quand nous cherchons à le voir, à l'entendre, quand nous le prions.

(Lire le texte en Lc 18, 1-8 ou aller à https://www.aelf.org, 17 novembre 2018)




fin article - 605 affichages depuis le 17 Nov 2018