UNE SEULE CHOSE

 

Jésus rencontre un jeune homme bien disposé à le suivre. Mais il est enchaîné à ses biens, à ses richesses, à ce qu'il est. "Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ?" Drôle de question pour une personne qui se dit prête à tout, surtout à posséder la vie éternelle ! Ce jeune homme connaît la loi, il la pratique fidèlement car on dit plus loin : "Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima."

C'est donc vrai que ce jeune observe la loi, "depuis sa jeunesse" dit-il. Alors que doit-il faire ? C'est Jésus qui lui donne la mesure du détachement : "Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi." Tout un programme de libération…  S'affranchir de ses biens, les donner aux autres, se dépouiller même de soi… (suivre Jésus). Il en est incapable : "à ces mots, [il] devint sombre et s’en alla tout triste."

Jésus complète la formation de ses disciples en leur disant que les richesses sont parfois trop lourdes pour autoriser une élévation vers le ciel ; il a d'ailleurs une comparaison fort amusante : "Il est plus facile

à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu." Même si on sait qu'il faisait référence à l'une des portes d'entrée à Jérusalem, il reste que l'enseignement est clair.

Je prie pour qu'il me libère.

(Lire le texte en Mc 10, 17-27 ou aller à http://www.aelf.org, 28 mai 2018)



fin article - 647 affichages depuis le 28 May 2018