COMPARER L'INCOMPARABLE

mardi 3I octobre 2017

Paul, dans sa lettre aux Romains, nous conduit à un exercice impossible : COMPARER L'INCOMPARABLE ! Qui oserait comparer la vitesse d'un cheval à celle d'une fusée interstellaire ? Rappelez-vous cette annonce entre le camion et le joueur de hockey…  

D'entrée de jeu Paul nous dit : "J’estime qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous." On le sent bien, il nous amène dans un domaine qui dépasse notre raisonnement. Et on peine à le suivre : "Pourtant, elle (la création) a gardé l’espérance d’être, elle aussi, libérée de l’esclavage de la dégradation, pour connaître la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu." Attention ! Paul poursuit en parlant de nous : "Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons ; nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint, mais nous attendons notre adoption et la rédemption de notre corps."

C'est là notre espérance : "Mais nous, qui espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance."

C'est vrai que nous sommes créatures ; c'est vrai que nous sommes des êtres temporels mais à cause de Jésus, à cause de sa mort-résurrection, nous sommes devenu-e-s des êtres de grâce, des êtres de l'Esprit-saint.

(Lire le texte en Rm 8, 18-25 ou aller à http://www.aelf.org, 31 octobre 2017)



fin article - 818 affichages depuis le 31 Oct 2017