UN JOUR TROP TARD

mardi 6 décembre 2016

Avec tous ces dérapages d'hier, les glissades incontrôlables, les freinages inutiles, les heurts, les sorties de route, les accidents, les tamponnages, le message d'Isaïe d'aujourd'hui arrive avec un peu de retard.

La venue du Messie, on l'a vu et lu depuis quelques jours, doit apporter la paix, la consolation, la joie : "Consolez, consolez mon peuple – dit votre Dieu –." Cette nouvelle ère est celle des grands travaux de voirie ; les détours, les pentes, les montagnes, les fossés, les virages tout cela doit disparaitre devant le Messie : "tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée !" Une belle route dans mon cœur pour l'accueillir… je dois la planifier, l'aplanir, la rendre droite… Beaucoup de travail à faire !!! Et cela se termine par une annonce : "Une voix dit : Proclame ! Et je dis : Que vais-je proclamer ?" Après les travaux de voirie voici ce message apaisant : "Voici votre Dieu ! Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. (…) Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent."

Oui, je prends un moment pour proclamer ce message de paix, ce message de consolation, ce message de tendresse.

(Lire le texte en Is 40, 1-11 ou aller à http://www.aelf.org/office-messe, 6 décembre 2016)





fin article - 1658 affichages depuis le 6 Dec 2016