UNE FEMME

lundi 15 août 2016

 

En plein milieu du mois d'août, l'Église nous fait célébrer Marie dans son Assomption. On sait peu de choses sur cette assomption, probablement que c'est mieux ainsi pour nous centrer davantage sur la grâce faite à celle qui est née sans péché, celle qui a toujours dit OUI à Dieu, celle qui a laissé toute la place à Dieu dans sa vie.

D'entrée de jeu, le livre de l'Apocalypse nous la présente cette FEMME "ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles." On est déjà au ciel, dans une zone jusqu'alors inconnue, mystérieuse. Depuis, nos connaissances nous ont permis d'explorer davantage cet espace interstellaire. Mais, un enfant mâle est mis au monde, devant un dragon prêt à le dévorer : "Le Dragon vint se poster devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l’enfant dès sa naissance." On se plaît à écouter cette fable car la fin sera celle qui nous réjouira, l'enfant sera sauvé : "L’enfant fut enlevé jusqu’auprès de Dieu et de son Trône, et la FEMME s’enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place." Le désert, là où aucune distraction n'existe…sauf le sable, l'uniformité, la chaleur… Dieu !

Je prie en ce jour cette FEMME qui a enfanté un fils enlevé jusqu'auprès de Dieu. Je la prie de me présenter à son enfant, à ce fils, son fils. Comme elle sera au désert, qu'elle m'aide à me séparer de tout ce qui m'attache à la terre pour aller, avec elle, dans la simplicité désertique, vers Dieu et son Trône.

(Lire le texte en Ap 11, 19 ; 12, 1-6.10 ou aller à http://aelf.org/office-messe, 15 août 2016)



fin article - 1549 affichages depuis le 15 Aug 2016