IL VIENT À MON SECOURS

dimanche 13 septembre 2015

Dans les situations difficiles, dans les problèmes on appelle qui l'on veut pour nous aider ; parfois on entend des `ô maman`, parfois des `oh mon Dieu` ou `Oh my God!`, une façon de conjurer notre peur, notre surprise et de faire participer une personne à notre situation.

Isaïe met dans la bouche du Serviteur souffrant des paroles qui décrivent sa passion douloureuse, ses souffrances et, combien plus encore, sa confiance inébranlable en Dieu : "Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats. LE SEIGNEUR MON DIEU VIENT À MON SECOURS." Je sais comment tout cela se réalisera en Jésus lors de sa Passion. Cette confiance sans bornes se double d'espérance vraie : "c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages" et "Il est proche, Celui qui me justifie."

Il y a quelques semaines, avec Pierre et les disciples, nous avons dit : "À qui irions-nous SEIGNEUR ?"  et nous le suivons… Aujourd'hui, dans son message de Bonne nouvelle il ajoute : "Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive."

Voilà comment je veux prier en ce jour ; je sais qu'IL VIENT À MON SECOURS, qu'il m'aide toujours ce Jésus que je veux suivre.

(Lire les textes en Is 50, 5-9 ; évangile en Mc 8, 27-35 ou aller à http://www.aelf.org/office-messe, dimanche 13 septembre 2015, 24e dim. du Temps Ordinaire, année B)





fin article - 1950 affichages depuis le 13 Sep 2015