LEUR ABRI

mardi 16 décembre 2014

Tiens, un autre prophète : Sophonie. Et lui aussi vient nous prêcher le réconfort après l'exil supporté par le peuple choisi. Non seulement ils ont quitté l'Égypte pour la Terre promise, mais l'envahisseur les a fait vivre à Babylone durant de nombreuses années. "Malheur à la rebelle, l’impure, Jérusalem, la ville tyrannique ! Elle n’a pas écouté l’appel, elle n’a pas accepté la leçon, elle n’a pas fait confiance au Seigneur, de son Dieu elle ne s’est pas approchée".

Voilà une belle description de nos inconduites, encore aujourd'hui. Cependant, comme dans toute belle histoire, le mal ne peut pas être vainqueur tout le temps. "D’au-delà des fleuves d’Éthiopie, ceux qui m’adorent, mes enfants dispersés, m’apporteront mon offrande". Cette présence de Dieu qui m'accompagne encore aujourd'hui, je la vois, je la sens, je la propage ? Ma façon de le faire ce sera par ma recherche de Dieu, une recherche  vraie, active, envahissante: "Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit ; il prendra pour ABRI le nom du Seigneur." Quelle belle consolation nous propose Sophonie : "Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer." Cela me rappelle un psaume, celui où on dit que le Seigneur est mon berger… Alors je le redis lentement en me disant que le Seigneur est mon ABRI.(Lire le texte en So 3, 1-2.9-13 ou aller à http://www.aelf.org/office-messe, 16 décembre 2014)
Je peux lire et écouter ce psaume : http://www.psaumedanslaville.org/psaume/date___2013-06-15
Ou encore simplement lire : http://www.aelf.org/bible-liturgie/Ps/Psaumes/chapitre/22



fin article - 2969 affichages depuis le 16 Dec 2014